• Mais non, ce n'est pas le titre d'un film, style "Kramer contre Kramer", juste un parenthèse dans mes crobards aquarellés... l'emploi de marqueurs de couleurs et d'un marqueur noir ultrafin 0,02 mm.

    Petit carnet Canson A6 (10,5 x 14,8 cm) où je me fiche complètement des convenances picturales...  ce lâcher-prise me procure un bien fou, une sorte de retrouvaille avec une enfance déjà trop lointaine.
    Sur celui du bas, en noir et blanc, je tiens mon marqueur du bout des doigts, l'impression de peindre plus que dessiner... j'y retrouve un certain plaisir.
    C'est complètement, absolument, irrémédiablement moche... j'adore !
    Je vous montre et puis basta, plus de blabla !

    Tende, France

    Marqueurs et marqueur...

    sacrée eugénie !

     

     Fallait s'y attendre !

    à ciao, ciao !

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Je vous en ai parlé dans un post précédent, je viens encore de sévir... en crobardant un lieu près de chez moi... dans mon petit carnet de notes.
    Les pages font 10,0 x 16,0 cm... je me dirige de plus en plus vers la miniaturisation dans mes crobards !

    Carnet de note détourné...

    à gauche, la photo de l'endroit

    Vu l'épaisseur du papier je ne suis pas trop déçu du résultat, si ce n'est que c'est encore très... trop... "photographique" !

    Carnet de note détourné...

    C'est vrai que mon épouse n'aime pas trop le quadrillage des feuilles !

    à ciao, ciao !

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Il fallait bien lui donner un titre, pourquoi pas celui-là ?

    Lorsque je ne sais que faire, je me dirige pratiquement à chaque fois vers le portrait et donc, l'autre jour, j'ai empoigné un carnet que je n'aime pas trop...ses réactions ne me convenant pas ! 

    carnet canson

    J'ai tracé grosso-modo ce qui devrait être un visage et j'ai appliqué de l'aquarelle... n'importe comment.  C'était le but.  Me surprendre et faire confiance au hasard... sauf pour ce qui est des éléments principaux, yeux, bouche...

    L'inconnue de juillet...

    Techniques mixtes 21,0 x 28,0 cm

    Picturalement, ça ne vaut rien, d'accord !... mais ça m'a permis de passer une partie de mon après-midi très agréablement, ce qui n'est déjà pas mal en soit.

    Les carnets...

    à ciao, ciao !

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Il ne faisait pas très beau mercredi dernier, aussi j'ai fait un essai avec mon nouvel achat...

    Crobards rapides...1

     

    Bon, c'est ma marotte, mon vice, une addiction en quelque sorte.
    Mon inconscient me dit " avec ça, tu vas pouvoir réaliser des merveilles ! "
    Ma raison réplique : " tu as déjà tout le matériel qu'il te faut... sauf le talent pour le mettre en oeuvre ! "

    Allez donc savoir pourquoi, c'est toujours l'inconscient qui gagne !
    Donc, essai ok... mais il me faut aussi composer avec ma paresse intellectuelle naturelle... du coup, un croquis de Thomas Schaller sous les yeux, mon carnet de croquis sous la main, cela donne :

    Crobards rapides...

    N'est pas Thomas Schaller qui veut ! Je dois bien l'admettre !
    Bon, nouvel essai plus perso !
    Une photo de vacances, une ruelle de Saint Goustan (Morbihan), crayon fusain + aquarelle + marqueur noir 0,2 mm :

    Crobards rapides...

    Crobards rapides...

    D'accord, je m'en vais marcher !

    à ciao, ciao !

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Pas grand chose à en dire, c'est juste un essai encore un... somme toute guère plus concluant que les autres !
    Le vieux Menton vu du port :

    Autre essai sur Menton...

    15,0 x 25,0 cm carnet de croquis

     

    la revoilà !

    Hier il faisait gris, il pleuvinait, il faisait froid pour un mois de juillet... ceci expliquant peut-être cela ?

    à ciao, ciao !

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Je ne parle pas de moi, quoi que... mais d'un adaptateur USB qui devait se trouver dans un tiroir de mon bureau. Et puis là, en plein milieu d'un " brol " (amis Français, cliquez sur le mot) pas possible, ce carnet :

    carnet de notes

    un carnet de notes tout bête et où il n'y avait que deux pages réellement utilisées.
    Aussitôt ça ma repris... " ça " c'est un vice, un toc, un tic... enfin une manie en quelque sorte... je ne peux pas m'en empêcher :

    Un moment d'égarement...

    D'accord, je l'avais déjà crobardée de manière plus " réaliste " cette chapelle, sur un autre support tout aussi inadapté pour l'aquarelle... un cahier ligné d'écolier A4 :

    chapelle du calvaire

     Mais ça m'avait demandé un peu plus que les 5 minutes qu'il m'a fallut pour réaliser cette horreur qui a les honneurs de ce post !

     

    Un moment d'égarement...

    Oufti ! (toujours pour mes amis Français) Mais c'est qu'elle a raison !

    à ciao, ciao !

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Thomas Leeson Rowbotham Jnr.

      

    Comme beaucoup d'aquarellistes de cette époque, il peignait parfois sur papier coloré et personnellement j'aime beaucoup ce style, au point de m'en inspirer quelques fois.
    Bien sûr, il faut oublier le blanc du papier et la transparence qu'il apporte.
    Alors, vite mon petit carnet Kraft aux format et teinte inadaptés pour la chose, mais qu'importe :

    d'après Thomas Leeson Rowbotham Jnr.

    16,5 x 15,5 jusqu'au pli

     Faudrait que je me trouve un carnet gris, il serait plus adapté à ce style !

    Thomas Leeson Rowbotham Jnr.

    à ciao, ciao !

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Après avoir crobardé Menton dans mon carnet de voyage en juillet 2018... (courageusement réalisé à la maison, on ne se refait pas), je viens de massacrer la Basilique Saint-Michel Archange dans une autre version et ce, pas plus tard qu'avant-hier :

    Menton... deux versions !

    Tout compte fait, je préfère la version carnet de voyage car dans la version récente, j'ai pris plus de plaisir à appliquer les couleurs qu'à la regarder finie.
    Voici le rappel carnet de voyage :

    Menton... version carnets de voyages

    basilique ST. Michel Archange

    Menton... deux versions !

    Bon... elles n'ont peut-être pas tort... allez savoir !

    à ciao,ciao !

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • J'avais retenu le nom de ces deux-là ; Christina Gavrilova et Svetlana Wittman... mais les autres ?
    Elles ont un style similaire que j'avais envie de " singer " mais, n'étant pas architecte de formation ni très patient en dessin...

    Bref, un carnet, un porte-mine, le soleil dehors, moi aussi, je griffonne trois coupoles sans trop réfléchir à la vraisemblance de l'ensemble. Pourquoi trois ? Peut-être parce que j'aime l'impair... allez savoir.

    Quatre couleurs, outremer, violet winsor, un vert à tendance bleue et terre de sienne brûlée, plus tard... voilà le résultat :

    Christina, Setlana et les autres...

    Carnet Canson 224g/m2  (25,5 x 17,0 cm)

    après reprise au marqueurs noir 00,5 - 0,2 et 0,4 mm... ce n'est certes pas le chef-d’œuvre du siècle mais je trouve que ça défoule drôlement lorsqu'on a envie de crobarder et qu'on ne sait pas que faire !

    je m'en doutais...

    Bon, la prochaine fois que vais-je faire ? Peut-être m'inspirer de Catherine Rey, pourquoi pas ?

    à ciao, ciao !

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est mon problème, et probablement celui de beaucoup d'autres crobardeurs-amateurs ou peintres du dimanche... sublimer ce qu'ils ont sous les yeux et cela d'autant plus s'ils travaillent d'après photos.

    Simplifier, élaguer, supprimer les détails inutiles ou en ajouter d'autres qui n'existent pas dans le seul but de transformer un paysage anodin en une représentation que l'on a envie de regarder.
    Hélas, les rêves de " l'artiste" dépassent bien souvent, et de loin, la réalisation qu'il a sous les yeux.
    Et pourtant !...
    Pourtant, beaucoup y arrivent comme dans ces quatre exemples :

    exemple 1

    La maison moderne à l'avant plan cachait l'élément principal ( le château), l'artiste en a fait une minuscule remise.

    exemple 2

    Voilà ce qu'on appelle " élaguer" à bon escient. Pas besoin d'autres explications.

    exemple 3

     

    Personnellement, passant dans cette rue, je ne ferais même pas une photo... le Taïwanais Chien Chung Wei en fait une représentation superbe... un cas d'école.

    exemple 4

    La grille du parc est totalement insignifiante, inexistante presque, Chien Chung Wei en fait l'élément principal de son aquarelle. Alors que les yeux se perdent en regardant le paysage réel, on ne voit plus qu'elle dans la représentation de l'artiste.

    Voilà ! Alors, à chaque fois je me dis... y'a plus qu'à ! et puis...

    La difficulté d'interpréter !...

    à ciao, ciao !

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires